Pipak_2011_StanleyGreene

SG©SarahShatz

© Sarah Shatz

Raymond Depardon en 2009 puis Marc Riboud en 2010, cette année, l’Association Planète Albert Kahn décerne le PIPAK 2011, au photographe américain Stanley Greene.    

Expo et soirée de remise du trophée, le jeudi 15 décembre à partir de 19H45
Espace-Image DUPON | 74, rue Joseph de Mestre | 75018 Paris
Invitation ici... 

L’histoire du PIPAK,
par Jean-François Fortchantre
Fondateur / Président de l’Association Planète Albert Kahn

Il était une fois une aventure extraordinaire: celle du PIPAK. Nous avions créé, avec deux amis proches l’Association Planète Albert Kahn, en janvier 2008. Son but était - et reste - de mieux faire connaître l’oeuvre admirable de cet humanistephilantrope - Albert Kahn - qui me paraissait injustement oublié de nos contemporains.

Pour contribuer encore à cette action, j’eus l’idée de créé un prix photographique. Le PIPAK était né, il me fallait agir. Je n’ai jamais eu peur de la page blanche, elle est pour moi comme l’attirance du vide : grisante, passionnante, enivrante, que sais-je ?

En 2009, au Salon de la Photo, grâce à l’amitié des organisateurs - qu’ils en soient ici remerciés - nous remettions le premier Prix International Planète Albert Kahn à Raymond Depardon. Foule considérable dans la salle, séance de dédicace interminable, et François Hebel, le directeur des «Rencontres d’Arles» me lançait: «Bravo, beau succès !» Nous ne pouvions rêver plus beau compliment pour le premier PIPAK !

En 2010 c’est Marc Riboud qui remporta le Prix - Président du jury de cette année - Moment de grande émotion, car ce dernier, alité, était sorti de l’hôpital spécialement le temps de cette cérémonie...

Cette année, c’est Stanley Greene qui a reçu la majorité des suffrages du Jury. Il est une légende vivante à l’image des grands reporters de guerre Américains. Ses modèles s’appellent William Eugène Smith, pour lequel il a travaillé, et dont il tire sa vocation de photographe, et aussi Robert Capa... On dit qu’il véhicule l’âme des ces deux là ! Excusez du peu !

L’exposition éphémère et la cérémonie se feront en présence de son Excellence l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique Monsieur Charles H. Rivkin. Son épouse, Madame Susan Tolson nous fera l’honneur de prononcer le discours et de remettre le trophée du PIPAK 2011 à Stanley Greene. Merci au maître des lieux, Jean-François Camp, pour son généreux accueil.

Jury du PIPAK 2011

Marc Riboud, Président 
Daphné Anglès | Journaliste New-York Times

Gilles Baud-Berthier | Historien & Conservateur
Sophie Bernard | Images Magazine
Jean-François Camp | Dupon Digital Photo Lab

Jean-François Fortchantre | Association Planète Albert Kahn
Membres permanents excusés cette année (well... quoique...)
Anne Cartier-Bresson | Patrimoine Ville de Paris
Bernard Perrine |Journaliste /Photographe, correspondant de l’Institut de France

©Goran Galic 

Stanley_Portrait©Goran Galic