15 févr. 2010

Walter Spitzer vu par Léon Abramowicz

Les symphonies des couleurs et des formes de Spitzer communiquent l'émotion et la nostalgie.  Son chant s'élève à travers les combinaisons inépuisables des nuances, de leurs juxtapositions imprévisibles, formant harmonies et dissonnances.  Ce grand héritier de l'Ecole de Paris s'est créé un style propre, ses règles personnelles de le distinguent entre tous. Son appropriation savante de l'espace pictural, sa manière de poser les couleurs ne sont qu'à lui. Travailleur aux ressources inépuisables, Spitzer renouvelle sans cesse... [Lire la suite]