Claude Monet peintre de la Riviera et de la Côte d’Azur. Du « Saisir la lumière » au désir de rivage.
Saisir l’“impression” éprouvée face à la nature et transcrire cette sensation par les seuls moyens de la peinture, Monet expérimente ainsi dans la seconde moitié du XIXe siècle une peinture où la couleur prime sur la ligne et où la lumière l’emporte sur la forme. Pendant vingt ans « Il a tout exprimé, même les fugitifs effets de lumière ; même l’insaisissable, même l’inexprimable, c’est-à-dire le mouvement des choses inertes ou invisibles », selon les mots d’Octave Mirbeau, avant de découvrir l’espace méditerranéen lors d’un voyage qui l’entraîne jusqu’à Bordighera. Là, ébloui par la luminosité méditerranéenne et fasciné par la luxuriance de la nature, il renoue avec le thème du jardin, et en même temps inaugure la démarche qu’il emploiera plus tard pour ses “séries”.

Samedi 14 mars - 10H-12H, Nice. Réservations auprès de Jean-Baptiste Pisano, Docteur en Histoire, Maître de Conférences et Directeur d’études à l’Université de Nice Sophia-Antipolis. T.  06 12 26 41 69. www.vupasvu.com   -  On y court!

IMG_0815 - copie

IMG_0794 - copie

IMG_0795 - copie

IMG_0810 - copie

IMG_0812